Un petit exercice ludique assez ‘bluffant’, je trouve. Ne vous posez pas trop de questions en le mettant sur papier, vous cogiterez dans un second temps 🙂

Prenez une feuille de papier et transcrivez ce que vous ressentez face à l’argent en mentionnant le mot ‘argent’ dans chacune de vos phrases.

Par exemple : “Je dépense de l’argent sans compter”

Ecrivez autant de phrases que vous désirez et qui soient en accord avec votre comportement face à l’argent.

Allez-y puis revenez et écoutez ceci !

Interpellant non ?

A présent, prenez conscience de vos besoins affectifs d’après cette liste et trouvez les solutions pour satisfaire vos besoins par vous-mêmes sans chercher à les combler par l’extérieur, sans demander à votre conjoint(e), vos amis, vos parents, vos enfants de vous remplir ce vide…

“Je commence à me donner ce qui me manque”

Assouvir mes besoins affectifs est la base du socle pour m’élever, pour trouver la paix et l’harmonie.

Une autre prise de conscience est de lister ce que j’ai besoin de l’autre, ce que je demande à l’autre. Demandez vous si vous pouvez lui donnez également… ? Je ne le pense pas. Par exemple si vous avez besoin que votre conjoint vous rassure, serez-vous capable de vous rassurez vous-mêmes ? seriez-vous capable de le rassurer ? Alors, est-ce que cela tient la route de demander à l’autre quelque chose que l’on ne peut pas se donner, ou donner aux autres… Et dans le cas où votre conjoint remplit ce besoin, imaginez ce que vous ressentirez le jour où il ne sera plus là pour le faire… ? Vous vous écroulerez, vous lui en voudrez, ce n’est pas son rôle, vous vous rendez dépendant(e) de l’autre, à vous d’apprendre à vous rassurer par vous-mêmes ! C’est une des clefs du bonheur !

Comme toujours, être responsable de sa vie, sortir de ces ressentiments face aux autres (conjoint, parents, famille, collègues, …), chacun fait ce qu’il peut, chacun est sur sa route, à son rythme. Ne tombons plus dans le piège du triangle infernal (sauveur, victime ou/et  bourreau).

Ce travail sur soi-même se fait pas à pas, je n’ai pas la prétention de vous coacher sur comment sortir de vos travers amoureux mais je trouvais ce petit exercice ludique et pour moi, criant de vérité. J’ai donc ressenti l’envie de le partager.

N’hésitez pas à partager vos commentaires.

On récolte que ce que l’on s’aime

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.