Un sujet passionnant car ce geste, cet action de pardonner est souvent très mal compris. Il  nous empoisonne la vie. Un éclairage différent que celui transmis par les religions peut vraiment faire la différence et nous libérer…

Un jour, j’ai entendu cette métaphore sur le pardon : Ne pas pardonner, c’est comme garder un bout de charbon brûlant dans votre main. Cela vous blesse et cela ne change rien pour la personne concernée.

Il ne faut pas confondre pardonner et se réconcilier. Vous pouvez pardonner et ne jamais reparler à cette personne, ne jamais lui dire mais le fait d’avoir pardonner vous libère de ce sentiment destructeur.

Le pardon c’est la guérison des blessures du cœur (Olivier Clerc)

Toutes ces blessures accumulées pendant notre enfance et notre adolescence blessent notre coeur et chacun a sa manière se construit une carapace, garde des rancoeurs de longues années en oubliant parfois même quelle en était la cause. Pardonner permet d’alléger tout cela et de ne plus perdre son temps à maudire l’un ou l’autre, à mettre la responsabilité de nos ‘problèmes’ sur l’un ou l’autre. Personnellement, la théorie de la petite âme (voir article) m’a vraiment appris lorsque je suis confronté à des conflits relationnels de me poser cette question : Qu’est ce que je fais de ce qu’on m’a fait ? Prendre conscience de ce que l’on apprend par nos problèmes relationnels.  Par exemple, je ne serais pas la même personne si je n’avais pas manqué d’amour parental, si je n’avais pas “aimé” des hommes manipulateurs qui activaient ma blessure de l’abandon et me rendait dépendante affective, je les remercie de m’avoir fait tant de peine car j’ai tellement grandi dans ces expériences. Je sais que cela peut sembler tortueux pour beaucoup d’entre vous mais à nouveau si vous vous ouvrez à l’idée que nous sommes sur terre pour grandir, pour élever notre âme par des expériences, et que nous avons choisi notre vie, vous adhérez à l’idée que toutes nos relations ne sont pas fortuites et nous confrontent à nos ‘points faibles’. Pour moi, c’est la base du développement personnel.

Mais revenons au Pardon. Pardonner ce n’est pas cautionner, ce n’est pas forcément se réconcilier, ce n’est pas oublier, pardonner c’est fermer la plaie de la blessure, la cicatrice restera mais ne sera plus douloureuse. Pardonner c’est un cadeau que l’on se fait à soi et pas à l’autre mais en même temps tout notre entourage en bénéficiera car nous serons plus heureux, plus agréable à vivre sans ces rancœurs qui nous rongent. Ne pas pardonner est destructeur sur tous les plans, psychique et émotionnel bien sûr mais physique également, cela rend malade ! Pardonner est possible mais il faut se donner du temps, il y a des étapes, un processus, c’est un chemin…

Il y a des outils pour nous aider à pardonner (la méthode ho’oponopono, les cercles du pardon, le don du pardon, le site d’Olivier Clerc vous éclairera certainement). C’est une hygiène de vie, faire une douche de pardon comme on prend sa douche quotidienne. C’est libérateur et cela permet de ré-ouvrir son cœur, d’espérer le bien pour ‘notre ex-ennemi’ et ne pas sursauter lorsqu’on les croise en rue. De par mon expérience personnelle, je peux vraiment ressentir la différence entre un ex que j’ai pardonné après de longues années de ruminements, jugements, … et si j’avais le malheur de le croiser dans la rue, j’étais bouleversée par le stress, ce qui n’est plus du tout le cas à présent mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et d’autres expériences me poussent à refaire ce travail avec d’autres personnes. Une manière de vivre se rapprochant de la théorie des 4 accords toltèques, peut réellement nous épargner ces conflits relationnels qui se répètent malgré nos efforts.

Juste un résumé des ces 4 accords :

  1. Que ta parole soit impeccable
    Avec les mots je peux aider, sauver, aimer, mais je peux aussi tuer, blesser, faire mal…
    Attention, cela ne signifie pas qu’il ne faut pas exprimer un désaccord, sinon c’est le silence qui ne sera pas impeccable mais toxique. Exprimer avec bienveillance et face à la personne concernée ce qui dérange afin d’avoir un ‘vrai’ échange et dans le but de faire grandir la relation.
  2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
    Appliquer cette devise nous sert de bouclier, nous serons pas atteint par les attaques. Nous détacher du regard des autres. Il est intéressant de prendre conscience des flèches qui nous ne atteignent plus et surtout de celles qui nous atteignent encore. Souvent, si la flèche blesse, c’est que ce sont des choses que nous ne nous sommes pas encore pardonné, des points sensibles auxquels nous ne voulons pas penser. Alors profitons de ces attaques pour travailler en pleine conscience avec nous-mêmes.
    Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut systématiquement décréter : ce n’est pas mon problème ! Nous devons nous remettre en question et ne pas nous enfermer dans une bulle protectrice. On entend ce que l’autre dit mais sans le prendre personnellement, donc au lieu de le prendre comme une pic, une attaque, on le prend comme un autre point de vue, on en discute, … D’ailleurs une même phrase prononcée par des personnes différentes peut tout à fait être interprétée différemment… Il faut sortir de la réaction émotionnelle. 
  3. Ne faites pas de suppositions
    C’est tellement vrai. Tous ces films que l’on se fait dans nos têtes… On se blesse tout seul :-). Ne prêtez pas des intentions à autrui. Posez des questions, vérifiez. Ou bien faites plein de suppositions, cela vous prouvera que l’une n’est pas plus vraie que l’autre. Une supposition n’est pas LA vérité, il faut valider, expérimenter.
  4. Faites toujours de votre mieux
    C’est une règle à appliquer à tout ce que je fais, tout ce que je dis et qui s’applique bien sûr à tous les accords toltèques : je fais de mon mieux pour avoir une parole impeccable, pour ne pas en faire une affaire personnelle, pour ne pas faire de suppositions… je fais de mon mieux et je ferai de mieux en mieux. Rien n’est instantané…
    Attention, ne soyez ni laxiste, ni perfectionniste. Parfois en faire mieux, c’est en faire moins… Par exemple on peut en faire beaucoup trop sans se respecter, en s’épuisant. Ou pire, en devenant le sauveur des autres et en les déresponsabilisant, donc en les rendant dépendant de nous…
  5. Soyez sceptiques mais apprenez à écouter
    C’est un nouvel accord rajouté 10 ans après l’écriture des 4 accords toltèques par Miguel Ruiz.
    Ne croyez pas à tout et n’importe quoi, tout ce que vous entendez, lisez ou pensez… Faites preuve de discernement, ayez l’esprit critique en permanence dans ce monde sur-informé ou désinformer… Par contre écoutez, écoutez vraiment avec votre coeur, votre corps, votre intuition et écoutez sans penser à ce que vous allez répondre, écouter ‘profondément’ l’autre… C’est aussi un apprentissage, savoir se taire…

Je ne peux m’empêcher pour conclure de dire que pardonner est nécessaire pour guérir nos blessures mais que nous ne sommes pas dans l’obligation de rester dans une relation qui nous est nuisible même si c’est une personne proche, même si c’est quelqu’un de notre famille.

On a le devoir de se respecter et de ne pas laisser une relation nous faire du tort. On ne laisserait pas quelqu’un nous agresser physiquement alors pourquoi se laisser agresser sur le plan émotionnel ou affectif. Non, il ne faut pas tout accepter, tout subir, souffrir pour la bonne entente. Pardonner oui… mais se respecter aussi et s’éloigner des personnes qui nous sont toxiques mais sans leur en vouloir… elles feront leur chemin, nous ferons le nôtre et la vie fera ou pas que nous nous retrouverons plus tard…

Ne perdons jamais de vue qu’il est fondamental avant toute chose de SE PARDONNER soi-même !

Si ce sujet vous interpelle, sachez qu’il existe des cercles du pardon partout en Europe : AGENDA

Voici une citation de Martin Luther King et qui résumera parfaitement cet article :

Il faut développer et entretenir la capacité à pardonner. Celui qui en est dépourvu est privé de la capacité d’aimer. Martin Luther King

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.