La procrastination est réellement un frein à l’évolution, on remet à demain, on fuit, on évite et on se sent mal… Ce comportement est souvent mal compris, mal jugé, ce n’est pas par flemme ou par fainéantise que l’on remet à plus tard, c’est par manque de confiance en soi. C’est par peur d’échouer, peur du regard des autres, besoin que ce soit parfait… donc on préfère ne pas faire… C’est un cercle vicieux…

Il est évident que je ne parle pas de remettre une tâche à demain une fois de temps en temps mais de la procrastination chronique qui consiste à repousser le moment de se mettre à une tâche, souvent jusqu’à son non accomplissement, avec un étouffant sentiment de culpabilité et de mal être.

Mais cette mauvaise habitude de reporter au lendemain conduit vers l’échec. Le problème, c’est qu’à force de se trouver des excuses et de remettre à plus tard, on finit par ne rien faire et sur le long terme, on perd sa confiance en soi. Souvent, on reporte au lendemain quand on est trop perfectionniste ou quand on a un tempérament impatient (on veut tout tout de suite et on se décourage trop vite).

Pour sortir de ce cercle vicieux, il n’y a qu’un remède, l’action et la persévérance… Pas évident pour un procrastinateur mais pas d’autre choix si il désire reprendre sa vie en main. Je pense qu’après avoir pris conscience des véritables raisons de ce comportement, un déclic pourra se déclencher pour rebooster Monsieur Plustard !

Sénèque disait : « En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle ‘Jamais’ !

Il s’avère qu’il y a beaucoup plus de personnes qui se disent procrastinateurs aujourd’hui qu’il y a 50 ans et la faute incomberait aux multiples ‘objets’ distrayants qui nous entourent : GSM, console de jeu, Télévision, …

Peut-être aussi, la mauvaise habitude d’avoir toujours quelqu’un pour les ‘sauver‘ in extremis. Les procrastinateurs comptent un peu trop sur les autres qui feront à leur place… Je pense que nous, parents, avons également une responsabilité dans ce comportement assez courant chez nos jeunes ados. Ce n’est pas toujours facile à accepter mais à force de se couper en quatre pour ‘sauver‘ nos enfants, pour trouver des solutions, pour les protéger, nous les empêchons de vivre leurs expériences qui leur permettrait d’apprendre de leurs échecs

Allez mes amis procrastinateurs ! Levez-vous et marchez ! dansez même ! Osez ! Lancez-vous ! Rien n’est grave, si c’est raté, on recommence et on apprend ! Rien n’est parfait et c’est très bien comme cela ! Arrêtez de foutre votre vie en l’air !

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.