Le revers de la médaille

Le “revers de la médaille“, expression utilisée pour illustrer le côté déplaisant, désagréable d’une chose, d’une situation qui parait au prime abord agréable.

En langage des oiseaux, je dirais : Le revers, le “reviens vers” ce qui me dit “Aïe” (aille), ce qui me fait mal et cela m’aide (med)

Pour ma part, je ferai l’exercice inverse qui consiste à prendre conscience du revers positif d’une situation qui semble négative… Il y a 2 faces sur chaque pièce, quelle que soit la problématique, on trouvera toujours un “bon” et un “mauvais” côté des choses. Ce ne sont pas les adjectifs adéquats car finalement le mauvais peut apporter bien plus que le bon côté…

Je vous livre une expérience vécue qui m’a amenée à écrire cet article. Lors de l’envoi d’une newsletter, juste après le moment fatidique de pousser sur le SEND (on ne peut plus revenir en arrière), j’ai réalisé que je n’avais pas envoyé la dernière version. My god ! J’étais vener !

Stop ! Je me suis dit : applique ce que tu transmets, pousse sur pause et prend conscience !

Je me sentais très mal ! Pourquoi ? je voulais que cela soit parfait… Pourquoi ? qu’est ce que cela allait générer ? Du rejet ? de la critique ? OK et après, cela change quoi ! Atteindre la perfection ? Cela n’existe pas et si certains ricanent, d’autres seront tolérants. Je fais de mon mieux et je ferai plus attention la prochaine fois. 

De plus, je me suis souvenue d’un article que j’avais écrit sur la procrastination qui démontrait que vouloir atteindre la perfection souvent équivalait à ne rien faire. Vu que l’on sait que ce ne sera pas parfait, on ne le fait pas du tout. On préfère ne rien faire que rater, que de ne pas être brillant, …

Article : Procrastination.

J’ai souvent fonctionné comme cela et c’est un vrai handicap car l’apprentissage devient difficile. J’avoue que parfois je me demande si cela ne s’apparente pas à de l’orgueil, ne pas oser pour ne pas paraître ridicule. Bref, je m’éloigne… mais j’y reviendrai. La Fleur de Bach Larch est tout indiqué pour ce comportement, elle permet d’intégrer le dicton : Je ne perds jamais : Je réussis ou j’apprends!

Donc, je remercie de m’être trompée car cela m’a permis de relativiser le ‘drame’, de prendre conscience de mon fonctionnement et d’oser plus dans le futur. D’ailleurs, depuis cette prise de conscience concrète, j’ai plusieurs fois été confrontée à des situations qui m’obligent à m’accepter comme je suis, avec mes failles, avec les jugements de proches, m’accepter avec mes convictions, mes idées qui sont loin d’être acceptées par tous et cela m’a semblé bien plus simple à vivre. Cela me confirme une fois de plus que rien ne sert de faire l’autruche (mais non, ce n’est pas grave, je m’en fiche… comme le ferait les personnes Agrimony (voir article FdBach) et qu’accepter, prendre conscience permet réellement d’avancer dans son cheminement personnel.

Donc Merci !!

Expérimentez lorsque vous serez confronté à une situation qui vous déçoit ou ne va pas dans le sens désiré. Faites un STOP pour évaluer l’autre côté de la pièce. Souvent c’est après coup que l’on réalise que tout compte fait, recevoir ce préavis fût une aubaine car le nouveau job est bien plus épanouissant; cette semaine au lit, ce mal de dos m’a permis de me reposer et de me rendre compte que je devais ralentir, ma vie est bien plus plaisante à présent, … Apprendre de ces expériences et s’autoriser à trouver le positif dans le soi disant négatif rendra notre vie plus légère ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *